Bureau des enquêtes indépendates
« Notre objectif est de faire la lumière sur les événements et de diffuser toute l’information que nous pouvons transmettre, sans nuire aux enquêtes. »
2017-04-19

Le Bureau des enquêtes indépendantes prend en charge une enquête à Ville de Saguenay

Le Bureau des enquêtes indépendantes enquête sur les circonstances entourant un événement survenu à Saguenay. Un homme aurait été blessé lors d’une intervention du Service de sécurité publique de Saguenay, le mardi 18 avril.

Les renseignements préliminaires communiqués au BEI suggèrent ce qui suit :

-       Vers 23 h 00 le 18 avril, les policiers se seraient présentés à l’adresse d’un homme pour procéder à son arrestation pour bris de conditions dans un contexte conjugal
-       L'homme aurait présenté un comportement calme et aurait demandé aux policiers de se rendre à sa chambre au sous-sol pour se changer  
-       Ceux-ci auraient trouvé qu'il mettait du temps à remonter et seraient allés voir ce qu'il en était
-       Ils l'auraient trouvé baignant dans son sang
-       L’homme aurait utilisé un couteau pour s'infliger des blessures à plusieurs endroits sur le corps
-       Il aurait été conduit à l'hôpital où on ne craindrait pas pour sa vie. 

L’enquête du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes.

8 enquêteurs du BEI ont été chargés d’enquêter sur cet événement et l’heure d’arrivée prévue (HAP) à la publication de ce communiqué est 10 h 00.

Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, le BEI a fait appel à la Sûreté du Québec  pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête. La SQ fournira 1 technicien en identité judicaire qui travaillera sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Le BEI demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca

Aucune autre information n’est disponible actuellement.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête, à la demande du ministre de la Sécurité publique, dans tous les cas où une personne autre qu’un policier en service, décède ou subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.