Bureau des enquêtes indépendantes
   
Bureau des enquêtes indépendates
« Notre engagement est de mener à bien notre mission d’enquêter de façon indépendante, sans influence de l’État ni des services policiers. »
2017-01-24

Le Bureau des enquêtes indépendantes prend en charge une enquête à Gatineau

Le Bureau des enquêtes indépendantes enquête sur les circonstances entourant un événement survenu à Gatineau. On craindrait pour la vie d’une civile de 34 ans impliquée dans une intervention du Service de police de la Ville de Gatineau le mardi 24 janvier.

Les renseignements préliminaires communiqués au BEI suggèrent ce qui suit :

- Un appel aurait été logé à 18h14 au service de police concernant du bruit excessif et des cris dans un appartement.
- Sur les lieux à 18h23, constatant le bruit mais n’obtenant pas de réponse, les policiers auraient forcé la porte.
- Une fois à l’intérieur, ils auraient fait face à une femme agitée qui délirait et se cognait la tête.
- Les policiers l’auraient maitrisée et menottée. Ils auraient appelé une ambulance constatant que son état de santé semblait se détériorer.
- La femme aurait été transportée au centre hospitalier. On craindrait pour sa vie au moment d’écrire ses lignes.

L’enquête du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes.

8 enquêteurs du BEI ont été chargés d’enquêter sur cet événement et l’heure d’arrivée prévue (HAP) à la publication de ce communiqué est 02h00.

Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, le BEI a fait appel à la Sûreté du Québec pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête. La SQ  fournira 1 technicien en identité judiciaire qui travaillera sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Le BEI demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca

Aucune autre information n’est disponible actuellement.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête, à la demande du ministre de la Sécurité publique, dans tous les cas où une personne autre qu’un policier en service, décède ou subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.