Bureau des enquêtes indépendantes
Navigation Recherche
Bureau des enquêtes indépendates
« L’impartialité est au cœur de notre travail, car tous sont égaux devant la loi. »

Enquête indépendante concernant l’événement survenu à Montréal le 5 juillet 2017: le BEI remet son rapport d’enquête au Directeur des poursuites criminelles et pénales

Le BEI a complété son enquête indépendante sur les circonstances entourant un événement survenu à Montréal le 5 juillet au cours duquel un civil de 51 ans a été blessé gravement lors d'une intervention policière du Service de police de la Ville de Montréal. 

L’enquête démontre les faits suivants :

Vers 22h45 le 5 juillet 2017, des appels sont logés au 911 concernant un homme qui est agressif envers ses proches dans une résidence de Montréal. Deux policiers arrivent sur les lieux et rencontrent les proches de l’homme qui attendent à l’extérieur.

Les policiers entrent dans la maison et trouvent l’homme en état d’ébriété sur un sofa du salon. Ils annoncent à l’homme qu’il est en état d’arrestation, mais il refuse d’obtempérer aux ordres des policiers et résiste. Les policiers utilisent le poivre de Cayenne et le bâton télescopique pour maitriser et menotter l’homme qui est agressif et résiste toujours. Durant cette altercation, l’homme est atteint par un coup de bâton au niveau de l’œil.

Il est transporté à l’hôpital pour traiter sa blessure au visage.

Conformément à la Loi sur la police, le BEI a transmis son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales le 7 septembre 2018.  C’est sur la base de ce rapport que le DPCP déterminera s’il y a lieu de porter des accusations contre les policiers impliqués.

Rappelons que le rapport produit par le BEI n’est pas public puisqu’il contient des renseignements sensibles et nominatifs, des déclarations des personnes impliquées et des témoins de même que des éléments de preuve. Conséquemment, aucune autre information sur les faits ou sur l’enquête ne sera divulguée par le BEI.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne autre qu’un policier en service, décède ou subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.