Bureau des enquêtes indépendantes
   
Bureau des enquêtes indépendates
« L’impartialité est au cœur de notre travail, car tous sont égaux devant la loi. »
2017-10-18

Enquête indépendante concernant l’événement survenu à L’Île-Perrot le 2 octobre 2016: le BEI remet son rapport d’enquête au Directeur des poursuites criminelles et pénales

Le BEI a complété son enquête indépendante sur les circonstances entourant l’événement survenu à l’Île-Perrot le 2 octobre 2016, au cours duquel Chad Murphy, un homme de 45 ans résident de l’Île-Perrot, est décédé.

L’enquête démontre les faits suivants :

Ce jour-là, à 18 h 01, un appel est logé au 911 concernant un homme agressif qui aurait proféré des menaces de violence envers des proches et tenu des propos suicidaires. Un agent de la Sûreté du Québec (SQ) rencontre ces proches. Craignant pour la sécurité de l’homme, la SQ entame des démarches pour le localiser.

Un peu avant 20 h, une triangulation cellulaire indique que le téléphone de Chad Murphy se trouverait à proximité de son appartement.  Deux agents de la SQ se présentent sur place et constatent une présence à l’intérieur, mais personne ne répond à la porte qui est verrouillée. Rejoints par deux autres agents de la SQ, ils communiquent avec le responsable de l’édifice pour obtenir les clés, s’identifient en tant que policiers et ouvrent la porte. Ils voient alors Chad Murphy assis dans le salon qui se mutile les poignets avec un couteau. Il se lève et se dirige vers les policiers. Les agents lui ordonnent de lâcher son arme, mais il n’obtempère pas.  Il continue d’avancer vers les policiers. Un agent fait feu à trois reprises. Chad Murphy est transporté au centre hospitalier où son décès est constaté.

Conformément à la Loi sur la police, le BEI a transmis son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales le 18 octobre 2017.  C’est sur la base de ce rapport que le DPCP déterminera s’il y a lieu de porter des accusations contre les policiers impliqués.

Rappelons que le rapport produit par le BEI n’est pas public puisqu’il contient des renseignements sensibles et nominatifs, des déclarations des personnes impliquées et des témoins de même que des éléments de preuve.  Conséquemment aucune autre information sur les faits ou sur l’enquête ne sera divulguée par le BEI.